Comment ouvrir un gîte ?

ouvrir un gîte de france

Vous souhaitez ouvrir un gîte ? Que ce soit pour une reconversion professionnelle ou pour un complément de revenu, de plus en plus de personne se lancent dans aventure ! Alors pourquoi pas vous ? Puisque cette activité ne s’improvise pas, retrouvez dans cet article nos conseils avant de vous lancer. 

Ça y est, vous êtes décidés, vous souhaitez ouvrir votre gîte. Vous avez étudié les avantages et inconvénients à ouvrir un gîte, maintenant place à la préparation de votre projet. Quel concept de gîte créer ? Comment étudier la faisabilité du projet ? Quelles sont les étapes à suivre ? On vous dit tout !

1 - Définir son concept

La toute première étape pour construire votre projet gîte est de savoir ce que vous voulez proposer. Quel type de gîte voulez-vous ouvrir ? Quels services souhaitez-vous offrir ? Comme le marché des gîtes et meublés de tourisme est un secteur hautement concurrentiel, il est important de bien réfléchir à ce qui pourrait vous différencier. Hébergement insolite, logement éco-responsable, gîte rustique ou axé sur le bien-être… Il existe plusieurs thématiques pour démarquer votre hébergement.

2 - Etudier la faisabilité du projet

Pour définir votre concept et étudier la faisabilité du projet, il est nécessaire de se baser sur une étude de marché. Quelles sont les attentes des voyageurs et les tendances du marché ? Quel segment de la clientèle cibler ? Votre emplacement a-t-il un potentiel touristique ?  L’étude de marché est indispensable pour connaître les attentes de vos potentiels clients, mais aussi pour évaluer vos concurrents.

Pour ouvrir un gîte, surtout ne vous précipitez pas. Il convient de bien réfléchir au potentiel de son projet et d’élaborer un business plan. Par business plan, on entend un document qui retrace votre projet : définition du concept, explication du fonctionnement du gîte (c’est-à-dire les tarifs fixés, la capacité de l’hébergement, le taux d’occupation prévisionnel…). Le business plan contient aussi un budget prévisionnel sur 3 à 5 ans pour rendre compte de la viabilité du projet.

3 - Choisir un statut juridique

Les revenus générés par votre hébergement doivent être déclarés. Si la gestion du gîte est votre activité principale, vous devrez obligatoirement créer votre entreprise et choisir un statut juridique. Plusieurs choix s’offrent à vous : 

  • Vous mettre à votre compte grâce à la micro-entreprise (limitation de chiffre d’affaires) ou à l’entreprise individuelle (sans limitation de chiffre d’affaires)
  • Créer une société de type EURL, SARL ou SAS En savoir plus
En revanche, si la gestion du gîte n’est qu’une activité complémentaire, autrement dit, que vos revenus locatifs annuels n’excèdent pas 23 000 €, vous pouvez conserver le statut de particulier. Vous entrez alors dans la catégorie des loueurs de meublés non professionnels (LMNP) et vos revenus locatifs seront imposés au titre de l’impôt sur le revenu.
 

4 - Effectuer les démarches administratives

Concernant les démarches administratives à effectuer pour ouvrir un gîte, si vous comptez exercer en tant qu’entreprise, vous devrez :

  • déclarer votre activité au Centre de Formalités des Entreprises (CFE) pour obtenir l’immatriculation au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS)
  • obtenir une licence restaurant si vous souhaitez assurer un service de repas pour vos hôtes (déjeuner et dîner)
  • souscrire à une assurance location saisonnière pour couvrir d’éventuels dégâts.

À noter que le classement du gîte en meublé de tourisme est facultatif, mais présente de nombreux avantages.

5 - Se renseigner sur les normes en vigueur

Ouvrir un gîte suppose de respecter une certaine réglementation. Vous devrez donc :

  • respecter des normes de sécurité  (incendie, électricité, gaz…). Pour en savoir plus, découvrez notre article sur comment assurer la sécurité des clients
  • respecter des normes d’hygiène en matière de nettoyage, de traitement des eaux usées…
  • À noter que si la capacité d’accueil de votre gîte dépasse 15 personnes, il sera considéré comme un ERP (établissement recevant du public). Il vous faudra répondre à des normes de sécurité et d’accessibilité plus contraignantes.

6 - Se faire connaître

Aujourd’hui, la majorité des réservations pour les séjours touristiques se font sur internet. Pour davantage de visibilité, il est fortement conseillé d’être présent sur les plateformes de réservations. Gîtes de France en Bretagne vous donnent la possibilité d’apparaître sur 3 sites web (national, régional et départemental).  En parallèle, une présence sur les réseaux sociaux est cruciale pour développer sa clientèle et se faire connaître. Enfin, ce qui fonctionne, c’est aussi et surtout le bouche à oreille ! D’où l’importance de satisfaire vos clients pour qu’ils recommandent votre hébergement, ou de les encourager à poster des avis à la fin de leur séjour pour avoir une réputation en ligne positive et inspirer confiance aux vacanciers !

7 - Adhérer à un label : le choix Gîtes de France

Si adhérer à un label n’est pas obligatoire, cela présente de nombreux avantages quand on souhaite ouvrir un gîte.

Gîtes de France® est le label de référence sur le marché. Avec plus de 60 ans d’expérience et plus de 50 000 hébergements labellisés en France, la marque possède une notoriété auprès du grand public. Pendant la préparation de votre projet, Gîtes de France® vous accompagne. Les équipes sont là pour vous apporter des conseils personnalisés et toute leur expertise du secteur touristique. Après l’ouverture de votre hébergement, bénéficiez de multiples services : commercialisation, communication, information, formation… pour gérer au mieux cette nouvelle aventure. Envie d’en savoir plus? Découvrez tous les avantages à rejoindre le réseau Gîtes de France !

Partager cet article

Nos autres articles

Devenez un pro de la location saisonnière avec Gîtes de France®

Home staging hébergement touristique